Dépendance : pour une utopie réalisable


dependance jean-louis-banes legislatives 2012 hyeres

Dépendance : pour une utopie réalisable

Alors que l’espérance de vie augmente, on entend que la dépendance serait sur le plan individuel un aboutissement inéluctable et avilissant. C’est faux! La dépendance n’est qu’un risque et, comme tous les risques, elle peut et elle doit être évaluée et prévenue.
Alors que les finances publiques de la France ont atteint un niveau de dégradation jamais vu en temps de paix, on nous serine que l’effort collectif nécessaire pour financer la prise en charge de la dépendance serait intolérable et nous entraînerait vers des abîmes budgétaires.
Là aussi, c’est faux! Les estimations les plus sérieuses montrent que ce coût est réel, mais qu’il est largement à notre portée. La dépendance est un sujet qui concerne chacun des Français individuellement, et tous les Français collectivement. Il faut donc combattre ces fausses idées reçues et, pour cela, confronter les idées et les analyses –bref, en parler.

Il faut en parler dans nos familles, parce qu’elles seront de plus en plus nombreuses à affronter ce défi.
Il faut en parler dans nos villes, parce que les moyens de prendre en charge la dépendance font beaucoup appel à des solutions locales en termes de logement, d’équipement et d’aide à la personne.
Il faut enfin en parler sur la place publique, parce qu’il nous faut décider, tous ensemble, comment seront pris en charge nos seniors, dont le nombre est naturellement amené à augmenter.
Il faut en parler, parce que la dépendance est par essence un sujet de société: il nous oblige à nous projeter ensemble et loin dans l’avenir.
Aborder ce débat dans une logique purement budgétaire et défensive, c’est prendre un double risque: celui de passer à côté du sujet et celui de se condamner à piloter le système à vue et à devoir le réformer tous les trois ou quatre ans
Pour donner naissance à un système solide et efficace sur le long terme, nous avons besoin d’un large consensus, qui résiste aux alternances politiques.
Fondation Jean-Jaurès